MAGÀ ETTORI : « NOUS DEVONS NOUS UNIR AUTOUR DE LA JOURNÉE MONDIALE DE L’ETAT D’URGENCE ENVIRONNEMENTAL ET CLIMATIQUE »

ACT NOW a été initié par le cinéaste Magà Ettori avec « l’Institut du Sport et de l’alimentation Végétale (INSAVE) », pour soutenir l’Australie meurtrie par les incendies et plus largement pour intervenir sur les questions du dérèglement climatique et de l’environnement. Entretien.

MAGA ETTORI - ETAT d'URGENCE 2

INTELLIGENZA : Qu’est-ce qui vous dérange le plus dans le Monde actuel ?

MAGÀ ETTORI : La liste est longue, car je suis engagé dans de nombreuses causes, mais je dirais que le dénominateur commun c’est « la loi du plus fort ». L’ancien Monde était bâti sur un concept simple. De mon point de vue, le nouveau Monde exige plus de solidarité. Nous le voulons bienveillant, équitable et juste.

INTELLIGENZA : Un Monde en crise, nous avons l’habitude ?

MAGÀ ETTORI : De crises en crises, de manifestations en confinement, du confinement aux manifestations, l’Humanité appelle ses dirigeants à une prise de conscience salutaire. Pour sortir de cet engrenage vicieux, il faut anticiper sur les prochaines crises.

INTELLIGENZA : Quel est le plus grand défi auquel nous sommes confrontés ?

MAGÀ ETTORI : Nous devons déclarer l’état d’urgence environnemental et climatique.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

INTELLIGENZA : Et sinon ?

MAGÀ ETTORI : C’est simple, l’inertie de nombreuses institutions et d’acteurs de la vie démocratique, concernant les questions climatiques et environnementales, ne peut conduire qu’à une crise de confiance et de défiance. Les conséquences peuvent êtres lourdes.

INTELLIGENZA : A propos, vous avez eu le COVID-19. Bien remis ?

MAGÀ ETTORI : Toujours en convalescence. C’est long mais je m’en tire à bon compte.

Magà Ettori - vestiaire 2

INTELLIGENZA : Quel enseignement tirez-vous de la pandémie ?

MAGÀ ETTORI : Sur le plan personnel, je dois continuer à préserver ma santé, mais d’une manière générale je dirais que la crise sanitaire du COVID-19 a démontré que le dérèglement climatique, la destruction de la biodiversité, la mobilité à outrance, un modèle économique néolibéral basé sur l’hyper-compétition et l’explosion des maladies infectieuses étaient intimement liés.

INTELLIGENZA : Que pensez-vous sur la manière dont a été gérée la crise ?

MAGÀ ETTORI : On peut tout dire sur cette pandémie, et la manière dont elle a été gérée. Les chefs d’Etats et les gouvernements ont été jugés par certains à la hauteur des enjeux, et par d’autres, inefficaces, incompétents et/ou mal préparés. Ce qui est certain c’est qu’ils ont été extrêmement réactifs.

INTELLIGENZA : Vous trouvez ?

MAGÀ ETTORI : Bien entendu. Le 16 mars 2020, les chefs d’État et de gouvernement du G7 reconnaissaient que la pandémie de COVID-19 était une tragédie humaine et une crise sanitaire internationale, qui faisait également peser des risques majeurs sur l’économie mondiale : « Nous sommes déterminés à faire tout ce qui est nécessaire pour garantir une réponse mondiale forte par le biais d’une coopération renforcée et d’une coordination accrue de nos efforts. Si les difficultés immédiates peuvent exiger des mesures d’urgence nationales, nous demeurons déterminés à assurer la stabilité de l’économie mondiale. Nous sommes convaincus que les présentes difficultés liées à la pandémie du COVID-19 nécessitent une approche internationale étroitement coordonnée, fondée sur la science et les preuves scientifiques et conformes à nos valeurs démocratiques et à l’économie de marché. ».

iamwarriormaga

INTELLIGENZA : A quand une telle déclaration commune pour le climat et l’environnement ? 

MAGÀ ETTORI : C’est la grande question. 4 milliards de personnes confinées, voilà qui est inédit dans l’histoire de l’Humanité. Pourtant, à peine le confinement terminé, une nouvelle crise survient. Une affaire de violence policière à Minneapolis, dans le Minnesota aux États-Unis. George Perry Floyd, quarante-six ans, afro-américain, décède lors de son interpellation par un policier blanc. Deux autopsies concluent à un homicide, l’Amérique s’enflamme et le Monde s’embrase. Pourquoi ? Pourquoi maintenant ? Pourquoi George Floyd ? Nous n’en sommes pas au premier George Floyd, loin de là. Ces émeutes ne sont pas uniquement les conséquences du racisme, elles arrivent après le COVID-19, la maladie des pauvres. Aux Etats-Unis, en France, et partout ailleurs ce sont les plus faibles et ceux des milieux les plus défavorisés qui ont payé un lourd tribut au virus.

INTELLIGENZA : En France les résidents d’Ehpad représentent la moitié des décès comptabilisés…

MAGÀ ETTORI : Effectivement, et aux États-Unis, dans le comté de Milwaukee dans le Wisconsin, les afro-américains représentent 70% des décès alors qu’ils ne comptent que pour 26% de la population. A Chicago, c’est 67% des décès pour 32% de la population.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

INTELLIGENZA : Et George Floyd dans tout ça ?

MAGÀ ETTORI : Au moment de son arrestation il habitait à Saint Louis Park et venait de perdre son emploi d’agent de sécurité en raison du confinement. La question mérite d’être posée : « Et si George Floyd n’était que la victime collatérale du culte du marché ? Celui qui domine le discours politique et la vision prédatrice qui en découle ? ».

INTELLIGENZA : C’est la loi du plus fort ?

MAGÀ ETTORI : Et quoi d’autre ? Pouvons-nous accepter un tel triomphe des forts contre les faibles, des intérêts particuliers sur l’intérêt général ? Devrions-nous tolérer une réduction du périmètre du débat démocratique autour d’un nombre restreint d’options de politique économique ? Pouvons-nous concevoir les inégalités sociales dans le domaine de la santé ? En France, berceau des droits de l’Homme, l’écart d’espérance de vie entre les 5% des plus riches et les 5% des plus pauvres est l’un des plus élevés d’Europe, 13 ans, c’est insensé.

INTELLIGENZA : Quel est le rapport entre la justice sociale, la crise climatique et la pandémie ?

MAGÀ ETTORI : La réponse tient en un mot : « la prédation » ! Ce sont ces schémas de pensée qui conduisent les 1% de la population mondiale à capter 82% de toutes les richesses. C’est cette philosophie qui fait que la France, les Etats-Unis, la Pologne, ou encore la République Tchèque remettent en cause les législations environnementales existantes, sous prétexte de relances économiques.

La prédation est la cause de cette folie suicidaire qui persiste à construire une économie fondée sur l’extraction des énergies fossiles, alors que les scientifiques annoncent que la moitié des points de basculement de la planète ont déjà été franchis (dégel du permafrost, déforestation, blanchissement des coraux,…).

pangolin

La prédation semble provoquer une cécité qui empêche de voir que le coronavirus est dû au rétrécissement de l’espace habité par les animaux sauvages au profit des humains. La prédation empêche de comprendre que la déforestation conduit à une perte de biodiversité et provoque des zoonoses, des maladies et infections dont les agents se transmettent naturellement des animaux vertébrés à l’être humain. Selon le Département américain de la santé, près de 16 % de tous les décès recensés au niveau mondial sont attribués à des maladies infectieuses, et les zoonoses représentent 60 % des maladies infectieuses connues et 75 % des maladies infectieuses émergentes.

La prédation est un fléau, et nous devons/pouvons le combattre ici et maintenant. Ceux qui œuvrent dans la vie publique, qu’ils soient aux affaires ou qu’ils aspirent à l’être, ont le devoir impérieux de construire une société plus respectueuse du Vivant dans son ensemble, des humains mais aussi des animaux et de l’environnement.

INTELLIGENZA : Ce n’est pas un peu utopique ?

MAGÀ ETTORI : La réactivité qui a prévalu lors de la crise du COVID-19 démontre bien, que nous avons le pouvoir de changer nos mode de pensées et nos fonctionnement très rapidement. Une prise de conscience entraînerait des changements de paradigme salutaires. C’est pourquoi les signataires de la présente Tribune se mobilisent le 5 juillet 2020  avec le collectif ACT NOW, qui coordonnera la « Journée Mondiale de l’Etat d’Urgence Environnemental et Climatique ». A cette occasion seront organisés partout dans le Monde, des événements sportifs et artistiques  de  sensibilisation.

INTELLIGENZA : Pouvez-vous nous dire un mot sur ACT NOW ?

MAGÀ ETTORI : Le Collectif ACT NOW est composé de fondations, Ong, représentants de la Société civile, chercheurs, scientifiques, intellectuels, journalistes, artistes, sportifs, ACT NOW est actuellement animé par Jean-Noël Dubus (athlète), Habiba Bigdade (déléguée départementale de la Ligue des Droits de l’Homme), Maud Lelièvre (Déléguée Générale des Eco Maires), Karolina Bomba (réalisatrice), Nathaly Coualy (comédienne), Karoline Legrand (chanteuse), Gisèle Souchon (philosophe), Patsy (chanteuse), Marie-Laure Laprade (enseignante), et Janette Murray (athlète), Guy-Paul Chauder (peintre), Catherine Hubeau (metteur en scène).

Le 5 juillet 2020, le collectif ACT NOW coordonnera la « Journée Mondiale de l’Etat d’Urgence Environnemental et Climatique ». A cette occasion seront organisés aux 4 coins de la planète de nombreux événements sportifs et artistiques  de  sensibilisation. L’INSAVE organisera à cette occasion, dans le monde entier, la première édition de l’Ekiden VEGAN MARATHON et le VEGAN MARATHON WORLD, mais de nombreux évènements sportifs et artistiques de sensibilisation à l’urgence environnementale et climatique  seront présentés par des Ong, fondations et associations partenaires, ainsi que par des athlètes de haut niveau et des artistes engagés dans la cause écologique et environnementale.

JOURNEE MONDIALE DE L'ETAT D'URGENCE ENVIRONNEMENTALE ET CLIMATIQUE - EKIDEN VEGAN MARATHON

INTELLIGENZA : Quel est l’objectif de cette mobilisation ?

MAGÀ ETTORI : Nous espérons conduire les 193 Etats membres de l’Organisation des Nations Unies à déclarer l’état d’urgence environnemental et climatique, mais également toutes les autres institutions.

Journée mondiale - Etat d'urgence

INTELLIGENZA : Il y a des précédents ?

MAGÀ ETTORI : Bien entendu.  la ville de Darebin (Melbourne, Australie), qui est la première à avoir déclaré l’urgence climatique le 5 décembre 2016, idem pour le Parlement Britannique qui a déclaré l’urgence climatique le 1er mai 2019, suivi par l’Irlande (9 mai de 2019), le Canada (17 juin 2019), l´Espagne (17 septembre 2019), la France (8 novembre 2019), et enfin l’Union européenne (28 novembre 2019).

Partout dans le Monde de nombreuses Collectivités ont à leur tour déclaré l’urgence climatique. En France ce sont les villes de Mulhouse, Paris, Lyon (le 1er arrondissement), et Aix-les-Bains ; en Espagne c’est la communauté autonome de Catalogne, les villes de Madrid et de Barcelone ; en Italie c’est le Conseil Régional de Toscane, les villes d’Acri, de Milan, de Naples, de Lucques et de Padoue ; en Allemagne ce sont soixante villes dont Constance, Kiel, Heidelberg, Münster, Erlangen, Bochum, Bonn, Karlsruhe, Cologne, Düsseldorf et Potsdam ; en Suisse, le canton de Fribourg, celui de Vaud et celui de Bâle-ville, ainsi que les villes de Liestal, Berne, Thoune, Lucerne, Genève, Lausanne et Vevey ; aux États-Unis ce sont dix-huit villes dont New York qui ont déclaré l’urgence climatique.

INTELLIGENZA : Vous voulez que toutes les villes du Monde déclarent l’urgence climatique ?

MAGÀ ETTORI : Et pourquoi pas ? La mobilisation est forte, partout, les jeunes se mobilisent, les Ong agissent. Avec ACT NOW nous pouvons faire mieux, et nous allons faire mieux. Nous interviendrons auprès de toutes les Collectivités pour les inviter à déclarer l’Etat d’Urgence et nous nous engageons en faveur de la mobilisation de « la Journée Mondiale de l’Etat d’Urgence Environnemental et Climatique » afin de convaincre l’Organisation des Nations unies d’intégrer cette date dans son calendrier des journées mondiales.

climate emergency 2

INTELLIGENZA : vous êtes optimiste ?

MAGÀ ETTORI : Nécessairement. La vie est une course à handicaps (ou à obstacles), mais c’est surtout une course d’endurance. Nous savons le redoutable pourvoir et la capacité de nuisance que l’Humain a sur toutes formes de vies, mais nous savons aussi sa capacité à faire le bien et à protéger. Il faut choisir les bons combats et les mener avec grandeur et altruisme. A l’instar du philosophe américain Noam Chomsky, nous pensons que l’Humanité se remettra de la pandémie mais pas de la fonte des glaces. Nous devons agir, maintenant !

INTELLIGENZA : ACT NOW ?

MAGÀ ETTORI : ACT NOW !

INTELLIGENZA : Le mot de la fin ?

MAGÀ ETTORI : Certainement pas. Il ne manquerait plus que ça (sourire).

nuclear tests

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.